Connecting Ideas | Strengthening Capacity | Innovation Solutions

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour les dernières nouvelles sur
COVID-19
Visitez www.who.int

Obtenez des conseils opportuns et des messages axés sur les solutions par notre équipe d'experts.
Regardez des vidéos éducatives sur COVID-19 via YouTube
Cette initiative est parrainée par le Fonds de solidarité islamique pour le développement (ISFD)

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Une Protection sociale coordonnée et incontournable est indispensable
6 Avril, 2020

Les données sur la couverture effective de la protection sociale par groupes de population (indicateur ODD 1.3.1) pour la dernière année disponible révèlent que l'Afrique est derrière les autres régions, avec seulement 18% recevant au moins une prestation de protection sociale en espèces par rapport à l'Europe et l'Asie centrale (84%), les Amériques (68%) et la région Asie-Pacifique (37%). Selon les statistiques de l'OIT, même les transferts monétaires non contributifs restent avec une pénétration limitée à 9,5% de la population vulnérable. La couverture d'assurance maladie formelle en Afrique est également faible et varie de manière disproportionnée entre les quartiles les plus riches et les plus pauvres. Les dépenses publiques de protection sociale (hors santé) pour les personnes en âge de travailler (pourcentage du PIB) sont également faibles pour l'Afrique 1,1% et le déficit de financement pour garantir le socle de protection sociale dépasse 6% du PIB. La faible couverture est en partie due au nombre important d’emplois dans les secteurs informels et ruraux qui ne sont souvent couverts par aucun régime de sécurité sociale. La majorité des Africains restent légèrement au-dessus du seuil de pauvreté et sont à même de retomber dans la pauvreté. La majorité de la population active occupe un emploi vulnérable et les travailleurs pauvres sont encore nombreux. Les protections contre le chômage sont également limitées et très insuffisantes. Le COVID19 qui contribue déjà à une récession mondiale devrait provoquer des faillites de ménages. L'augmentation des frais médicaux augmente le taux de pauvreté des personnes.

Nous ne manquons pas de solutions adaptées. La protection sociale universelle est un puissant outil de politique de développement (profondément enraciné à la fois dans les objectifs de développement durable (ODD) de l'Agenda mondial 2030 et dans l'Agenda 2063 de l'Afrique) qui aide les ménages à mieux gérer les chocs, y compris la perte d'emploi ou la maladie soudaine et les risques associés. Il peut aider à réduire la pauvreté, les inégalités et l'exclusion sociale.

C'est dans ce contexte que le Centre des Objectifs du Développement Durable pour l’Afrique (CODD/A) appelle à :

  1. Créer un fonds de protection sociale d'urgence visant à fournir un filet de protection aux populations vulnérables durant la pandémie. Ceci pourrait se faire par les gouvernements en collaboration avec les partenaires au développement. Les leçons, en particulier d'Europe, de Chine et d'autres pays, montrent une accélération de la mise en place immédiate des programmes d'assistance sociale.
  2. Établir des cadres de protection sociale qui visent à garantir les niveaux minimaux de protection. Ces mesures devraient être intégrées dans les dispositions budgétaires annuelles et moyennes. Les cibles de l'objectif ODD 1.3 devraient rester un guide.
  3. Instaurer un dialogue avec les multinationales pour lever des fonds de protection sociale (financement d'urgence et à long terme).
  4. Mettre en place un solide système de paiement en espèces avec des unités régionales de soutien technique pour coordonner l'inscription et le paiement. Un mécanisme élaboré des paiements géré par des banques sur roues et des agents soit mis en place pour livrer en toute sécurité tout en respectant la distance sociale et les procédures sanitaires.

 

Find us M. Peace Plaza, 8th Floor, Tower C | KN 4 Avenue, Nyarugenge, Kigali