Connecting Ideas | Strengthening Capacity | Innovation Solutions

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour les dernières nouvelles sur
COVID-19
Visitez www.who.int

Obtenez des conseils opportuns et des messages axés sur les solutions par notre équipe d'experts.
Regardez des vidéos éducatives sur COVID-19 via YouTube
Cette initiative est parrainée par le Fonds de solidarité islamique pour le développement (ISFD)

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Soutenir les groupes vulnérables lors de l'épidémie de COVID-19
8 Avril, 2020

Suite aux conseils de prévention globale pour contrôler la propagation du coronavirus, de nombreux pays africains ont imposé des restrictions à leurs citoyens, recommandant et appliquant la distanciation sociale et l'isolement des personnes soupçonnées d'être affectées par le virus. S'il est absolument nécessaire de prendre de telles mesures pour lutter contre la propagation du virus, le confinement affecte fortement les moyens de subsistance de millions d'Africains vulnérables (femmes, jeunes, personnes âgées, personnes handicapées et personnes vivant avec le VIH) qui dépendent du secteur informel et possèdent des capacités et opportunités limitées pour faire face et s'adapter à la situation actuelle. Pour relever un tel défi, l'Inde, par exemple, a annoncé un paquet économique de 22,6 milliards de dollars pour aider les plus pauvres, notamment en fournissant du riz ou du blé et des lentilles à 800 millions de personnes, soit les deux tiers du pays; des bouteilles de gaz de cuisson gratuites à 83 millions de familles pauvres et des transferts directs en espèces à 200 millions de femmes et de personnes âgées. Le Centre des Objectifs du Développement Durable pour l’Afrique (CODD/A) recommande ce qui suit, en tirant les leçons des meilleures pratiques et des expériences de différents pays sur la façon dont ils soutiennent les personnes vulnérables pendant COVID-19.

  1. Adapter soigneusement les conseils généraux de prévention à appliquer aux segments vulnérables de la population en Afrique.
  2. Prendre des mesures proactives pour identifier, cartographier et impliquer les groupes communautaires vulnérables tels que les veuves, les mères célibataires, les groupes de jeunes sans emploi, les personnes atteintes de maladies sous-jacentes graves, le réseau des personnes handicapées et l'association des aînés dans la conduite de l'évaluation, la conception et la mise en œuvre d'un soutien d'urgence sur les services essentiels.
  3. Allouer immédiatement le budget d’urgence : mobiliser et établir des partenariats avec le secteur privé, les organisations non gouvernementales (ONG) et les réseaux d’assistance sociale pour élaborer des stratégies et mettre à disposition des ressources sous forme de nourriture immédiate, d’assistance médicale, y compris des fournitures d’hygiène et un soutien critique connexe aux segments vulnérables la population, qui est menacée pendant le confinement.
  4. Fournir une assistance et un soutien prioritaires sur la base d'évaluations rapides de l'engagement communautaire et de données désagrégées par âge et par sexe qui permettent de cibler les interventions. Prioriser les enfants, les femmes, les personnes âgées et les malades dans les interventions d'urgence.
  5. Personnaliser l'utilisation des technologies existantes et des campagnes de communication adaptées aux besoins des personnes vulnérables afin de leur apporter un soutien efficace

 

Find us M. Peace Plaza, 8th Floor, Tower C | KN 4 Avenue, Nyarugenge, Kigali