Connecting Ideas | Strengthening Capacity | Innovation Solutions

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour les dernières nouvelles sur
COVID-19
Visitez www.who.int

Obtenez des conseils opportuns et des messages axés sur les solutions par notre équipe d'experts.
Regardez des vidéos éducatives sur COVID-19 via YouTube
Cette initiative est parrainée par le Fonds de solidarité islamique pour le développement (ISFD)

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

La solution pour la relance budgétaire nécessite un allégement / restructuration de la dette pour l'Afrique

L'Afrique se trouve à la croisée des chemins. Face à un risque prononcé de stress de la dette, il reste un continent largement pauvre avec d'immenses besoins d'investir non seulement dans les personnes mais aussi dans les infrastructures. Il s'agit cependant de besoins d'investissement à long terme. La pandémie de COVID19 en cours apporte une nouvelle dimension et a accru les vulnérabilités budgétaires attribuées à des facteurs externes, notamment la chute des prix des produits de base qui a affaibli les recettes fiscales et la croissance. Parmi les solutions nécessaires et plus rapides figure la « puissance de feu fiscale » à une époque de baisse potentielle des revenus. L'augmentation prévue des pressions sur les dépenses récurrentes et les flux de revenus prolongés entraîneront probablement une aggravation des déficits budgétaires. Alors, comment les économies africaines survivront-elles tout en assurant une stabilisation budgétaire et macro?

Le Centre des Objectifs du Développement Durable pour l’Afrique (CODD/A) recommande ce qui suit :

  1. Réponse financière immédiate, rapide et globale aux gouvernements africains. Plus spécifiquement, nous réitérons l'appel à l'action sur le G20 pour protéger le financement des économies en difficulté en Afrique. Les engagements actuels d'aide du Comité d’Aide au Développement (CAD) de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) représentent moins de la moitié de l'engagement de 0,7% du Produit Intérieur Brut (PIB).
  2. Les gouvernements africains renoncent à imprimer de l'argent. Il s'agit d'une arme à double tranchant qui ne fera qu'aggraver la pression budgétaire à long terme.
  3. Appeler les gouvernements à améliorer le retour sur investissements de la dette publique.
  4. Renforcer l'appel des ministres africains à la restructuration de la dette, notamment le gel des paiements d'intérêts ; l’extension de l'allégement de la dette aux économies fragiles et fortement endettées. Le récent allégement de la dette de la Somalie a été rapide et louable.
  5. Mettre en place un cadre pour un mécanisme ordonné de règlement de la dette dans le cadre contexte d'une base de créanciers plus diffuse et d'autres nouvelles caractéristiques de la dette.
  6. Coordination conjointe des parties prenantes (gouvernement et financiers / partenaires) pour comprendre les besoins de financement associés à la réponse COVID19.

La réponse budgétaire des gouvernements devrait être immédiate et nécessite une réponse mondiale rapide. Aucun pays n'a la capacité fiscale d'être autonome.

 

Find us M. Peace Plaza, 8th Floor, Tower C | KN 4 Avenue, Nyarugenge, Kigali